Située au bord de la « Kocher », Schwäbisch Hall est une ville du land de Baden-Würtemberg en Allemagne, Des événements historiques issus de la désintégration du saint Empire romain germanique en 1806 ont conduit au rattachement de cette région franconienne, dite du sud-est, au royaume du Würtemberg. Linguistiquement et culturellement, les populations de Hall et du pays de Hohenlohe ne sont pas considérés comme des locuteurs souabes contrairement à ce que l’on pourrait penser avec le terme « Schwäbisch ». Cette ville possède encore de belles demeures patriciennes en son enceinte, ville médiévale au coeur renaissance, elle dégage un certain bien vivre. Une brasserie bien connue

Schwäbisch Hall devait sa prospérité à une source salée exploitée dès 600 avant l’ère chrétienne, et à laquelle elle doit son nom d’origine « Haal in Schwaben » (Hall en Souabe). De 1280 à 1803, elle eut le statut de ville libre d’empire. C’est probablement sous l’empereur Frédéric Ier « Barberousse » qu’on commença à y frapper des monnaies appelées Heller (Pfennigs de Hall). Ces pièces faites à partir de tôle d’argent peu épais étaient de faible valeur et connaissaient une grande diffusion par tout l’Empire et au-delà. En 1803, avec l’Acte de Médiation octroyé à l’Empire par Napoléon Bonaparte, Schwäbisch Hall perd sa relative indépendance et passe au nouveau royaume de Würtemberg. Depuis lors et jusqu’en 1936, la ville s’appelle simplement « Hall ». Cité historique (maisons à colombage, ponts en bois couverts), elle est aussi connue pour les représentations données sur les marches de l’église St-Michaël (théâtre classique, musicals), les « Freilichtspiele Schwäbisch Hall ». Schwäbisch Hall est aujourd’hui culturellement impliquée : s’y trouve notamment un théâtre des bois de type « schaekspirien » et la non moins célèbre « Kunsthalle’ de Würth.

 

Laisser un commentaire