J’avais rencontré Otto de Habsbourg, en avril 1993, à mon retour de Sarajevo.

Cet homme m’a impressionné par sa connaissance de l’Europe. Et par son sens de l’humanisme.

Un peu de tristesse ce matin se mêle à mes convictions.

J’y joins le texte de Michel Garotté.

Otto von Habsburg, héritier du dernier empereur d’Autriche-Hongrie, est décédé, hier matin, lundi 4 juillet 2011, à l’âge de 98 ans, à Pöcking, en Bavière, dans le sud de l’Allemagne, où il résidait.

La date et le lieu de ses obsèques seront rendus publics ultérieurement.

Né le 20 novembre 1912 à Reichenau, en Autriche, et, appelé à prendre la succession de son père Charles 1er, empereur, après le décès de François-Joseph en 1916, Otto von Habsburg, dont la mère, l’impératrice Zita, était une Bourbon-Parme, vit en exil suite à l’éclatement de l’empire austro-hongrois en 1919. Il vit cet exil en Suisse ; au Portugal ; en Espagne ; au Luxembourg ; en France ; aux USA ; et en Belgique où il fait ses études, obtient son doctorat à Louvain en 1933, et, d’où il combat, le national-socialisme.Otto von Habsburg a fait carrière comme journaliste, écrivain et homme politique. Il s’est vigoureusement opposé à l’annexion, de l’Autriche, par l’Allemagne nationale-socialiste, en 1938 ; annexion illégale, suite à un référendum manipulé par les nazis. Installé en Bavière depuis les années 1950, Otto von Habsburg avait rejoint les chrétiens-sociaux bavarois de la Christlische Soziale Union, après avoir acquis la nationalité allemande en 1978, tout en conservant la nationalité autrichienne. En 1989, il a été l’initiateur du pique-nique paneuropéen à la frontière austro-hongroise, pique-nique qui avait permis à 600 Allemands de l’Est de franchir le rideau de fer et d’accéder à la liberté. Il a siégé comme député de 1979 à 1999 au Parlement européen dont il a été le doyen d’âge. Il a présidé l’Union internationale Pan-Européenne. L’année 2010, son épouse, la princesse Regina von Sachsen-Meiningen était décédée. Il laisse sept enfants, vingt-deux petits-enfants et deux arrières-petits-enfants. Suite à son décès, le chef de la Maison von Habsburg est désormais son fils aîné, Karl von Habsburg, qui vit en Autriche.
Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :
Michel Garroté 2011 http://drzz.fr/

Laisser un commentaire